27.8.14

Un dernier top d'été ?

Je ne suis pas particulièrement granny-maniaque, mais je trouve ce top de Lion Brand plutôt sympa. Travaillé avec un crochet de 6 mm, il doit en plus monter assez vite. Une petite pièce sympa à pour profiter de l'été indien... en espérant qu'on en aura un pour nous consoler de l'été que nous n'avons pas eu, ou pour habiller les premiers t-shirts à manches longues de la rentrée.



Modèle : Filet Mesh Top, modèle gratuit (en anglais) sur le site de Lion Brand, où il faut s'inscrire pour accéder à la bibliothèque de fiches.


26.8.14

Quelques brochures gratuites d'Interweave qui peuvent se révéler bien utiles...

Pour les tricoteuses, la dernière livraison du "Free for all" des magazines de travaux manuels américains Interweave contient une fiche très détaillée qui, pour peu que vous lisiez l'anglais, vous permettra de tout savoir sur la question essentielle des mesures à prendre pour choisir la bonne taille de vêtement à tricoter :
  • la manière de prendre vos mesures corporelles
  • un tableau de référence des tailles standards américaines, avec des mesures en inches et en cm
  • une explication sur la manière dont on calcule l'aisance : en principe, votre vêtement est un peu plus grand que les mesures de votre corps pour que vous y bougiez à l'aise. Mais on peut aussi utiliser l'élasticité du tricot pour créer un vêtement qui épouse parfaitement le corps par une aisance négative, où les dimensions du vêtement à plat seront donc plus petites que vos mesures corporelles. Cette dernière option suppose que nous avons un corps de sirène... mais ceci est une autre histoire.
  • comment lire le schéma d'un patron, et choisir la taille que vous devez tricoter
  • et enfin, last but not least, une calculatrice experte pour calculer, selon votre échantillon de tricotage, les augmentations / diminutions à faire pour s'adapter à vos courbes personnelles (poitrine, taille, hanches).
Indispensable bien sûr pour celles qui créent leurs propres modèles... mais aussi simplement pour ne pas se planter dans le choix de la taille à tricoter dans une fiche modèle, et éventuellement faire quelques ajustements pour que l'objet fini soit mieux adapté à votre morphologie. En somme, le désormais incontournable "knit to fit", qu'on pourrait traduire par "le tricot qui vous va bien".

Quand à Crochet Me, il vous propose une fiche sur les "Spike stitches", qu'on appelle en français les mailles allongées, avec 4 petits modèles qui vous permettront de mettre immédiatement en pratique votre savoir-faire tout neuf.




Les mailles allongées offrent de multiples possibilités pour créer des points texturés ou des effets de couleurs bien sympathiques.


Le point texturé que j'ai mis au point pour mon sac qui sent le mouton est justement combiné avec des mailles allongées.

Voici donc quelques techniques supplémentaires à stocker dans votre musette d'amoureuse du fil. Amusez-vous bien !

25.8.14

Mon sac qui sent(ait) le mouton - Episode #2

L'objet a donc passé quelques heures (5 ou 6 par bain) dans deux bains successifs d'eau froide additionnée d'une bonne dose de Mir (le mini-Mir basique qui me sert de détergeant vaisselle, et qui peut s'utiliser pour la lessive à la main).

Vu la couleur de l'eau dans la bassine après chaque bain, ce n'était pas du luxe (je vous ai épargné les photos "beurk") ! Et l'odeur de mouton s'est déjà assez largement atténuée, pour peu qu'on puisse bien en juger sur un article mouillé (entre chien mouillé et mouton mouillé, la différence est parfois subtile... si on peut dire !!).

Ni une ni deux, il a filé dans la machine à laver, avec cette fois de la lessive liquide au savon de Marseille qui sert à tous mes lavages de linge courants (sauf la laine et le noir), cycle synthétique, température 40°, 6 balles de lavage + une balle anti-calcaire, rinçage plus (mon rinçage / essorage manuel des premiers bains n'avait pas retiré tout le détergeant).

A la sortie, sur l'odeur, c'est la victoire complète : il sent le linge propre :-).

Il a assez peu feutré, et plus en largeur qu'en hauteur... mais, pfff, le boulet ! j'ai oublié de le mesurer précisément avant de le mettre à l'eau !! La fibre est beaucoup plus douce, légèrement poilue, la couleur un peu plus claire, mais pas totalement uniforme (le défaut existait déjà avant le lavage).

Un de mes gros livres de cuisine étant pile du bon format, je l'ai enveloppé dans un sac plastique, et glissé dans le sac en laine. Maintenant, ça sèche tranquillement...

PICT1230

Sa transformation n'est pas encore terminée : si les résultats sont probants au fil des traitements, il a encore deux étapes à franchir avant de, peut-être, sortir à mon bras (ce n'est pas qui veut qui peut s'en prévaloir, je suis quand même un poil sélective !!). A suivre donc... mais sans impatience : la prochaine étape ne pourra pas avoir lieu avant le we prochain.

24.8.14

Mon sac qui sent le mouton - Episode #1

L'an dernier, au Lot et la Laine, j'avais acheté deux écheveaux de laine brute de La Caussenarde :

PICT1241

La bonne vieille laine artisanale période "je quitte la civilisation pour m'installer dans le Larzac", qui gratte et qui sent le mouton.

J'avais prévu de la tester pour faire des sacs feutrés... et je m'y suis employée cette fin d'été. Non sans peine : elle est tellement rêche que je suis obligée de me mettre un sparadrap sur l'index si je ne veux pas qu'elle m'écorche le doigt qui guide le fil ! Comme d'habitude, j'ai beaucoup défait et refait : proportions à revoir, mauvaise évaluation de ce que je pouvais faire avec la quantité de fil dont je disposais, etc.

J'ai fini par m'arrêter sur ce résultat, qui me semble cohérent avec le fil. Son point fort : avec 2 écheveaux (200 g de fil), j'ai crocheté un sac assez léger, mais qui a déjà de la tenue avant le feutrage et la doublure.

PICT1240

Mais le fumet qui s'en dégage dénonce désagréablement son origine, et depuis deux jours je fouille les entrailles du net pour identifier toutes les techniques des fileuses pour laver les toisons, et voir ce que je pourrais transposer sur un ouvrage déjà crocheté. Pour commencer, je pense qu'il va aller prendre un bain prolongé dans l'eau froide additionné de produit vaisselle, dont je me souviens avoir entendu dire que c'était plus efficace que la lessive pour dégraisser le suint... et donc j'espère aussi retirer l'odeur par trop persistante.

Affaire à suivre, je vous donnerai de ses nouvelles...

23.8.14

J'ai mon yarn bowl !

Comme pas mal de fanas de fils qui veulent disposer de tout le matériel pour pratiquer confortablement leur addiction, j'ai regardé pas mal de yarn bowls sur le net : c'est notamment idéal quand on a des pelotes rondes enroulées à la main... ce qui m'arrive souvent en cours d'ouvrage car pour prototyper, je défais beaucoup. Fini la pelote qui se sauve, enroule le fil autour des pieds de table ou de chaises, se déroule mal...

Comme Stéphanie, j'ai hésité à commander de l'autre côté de l'Atlantique, à la fois à cause du risque de casse (la plupart sont en poterie), mais aussi parce que j'essaie de consommer local, pour des raisons de développement durable. Quand aux alternatives "home made", j'ai toujours peur qu'elles soient un peu légères, et donc inefficaces : il faut le poids de la terre cuite pour que le bol ne se renverse pas, et ne se promène pas avec la pelote.

Et puis, le week-end dernier, nous allons passer une journée chez ma Maman, qui me tends un objet enveloppé de papier : "Tiens, je t'ai trouvé un truc au marché des potiers." Voici la bête :

Face avant, avec la grande encoche, qui est celle que j'utilise de préférence...

PICT1227

... mais il y a aussi les 3 trous réglementaires, qui permettent peut-être de séparer des fils pour du jacquard, je ne sais pas, je ne m'en sers pas pour le moment...

PICT1231

... et de dos, pour l'humour !

PICT1235

Depuis que je l'ai, je m'en sers tout le temps, et pas seulement pour mettre ma pelote en cours de travail. C'est aussi très pratique comme "poubelle de table" quand on rentre les fils d'un ouvrage, ou pour y déposer des marqueurs qu'on doit déplacer au cours d'un projet, et même mon crochet quand je pose mon travail. Bref, tous les petits objets qu'on utilise quand on tricote ou qu'on crochète, et qu'on aime bien avoir sous la main peuvent se rassembler dans le bol.

Quand au potier, il est tout à fait local : c'est l'atelier "Ici la Terre" (plus doués pour la poterie que pour mettre leur site web à jour, mais cela permet au moins de retrouver leurs coordonnées) à St Sulpice dans le Lot.

J'ai donc désormais un chat à la maison... sans aucun risque pour mes fils :-)

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails