28.8.16

Je donne ma vieille Singer à qui viendra la chercher

Comme vous l'avez lu dans le billet précédent, j'ai acheté une nouvelle MAC.

Je donne l'ancienne, qui a besoin  d'une révision (pour régler notamment le faux contact) et d'un bon graissage (à faire soi-même pour les bricoleurs, ou à faire faire chez Singer, qui propose toujours cette prestation. Il y a je crois deux magasins à Toulouse. A part ça, elle est en état de marche, et dispose d'un capot en plastique solide pour la protéger de la poussière.

C'est un modèle 7101. Elle fait le point droit et le zig-zag, et dispose de la marche arrière. 3 positions d'aiguille et réglage de la taille des points. Enfin, pas forcément négligeable : elle a sa notice :-)

Je lui avait acheté des pieds de biche supplémentaires et des cannettes, que je donne avec évidemment.



Si quelqu'un est intéressé, m'adresser un mail (eclatdusoleil(at)gmail.com) pour prendre RDV sur Toulouse (je ne l'expédierai pas, elle est trop lourde, je pense au moins 10 kg). Si dans 3 semaines personne ne s'est manifesté, je l'apporterai chez Emmaüs. Voilà, c'est dit.

J'ai eu beaucoup de chouettes aventures avec elle, j'espère qu'elle trouvera quelqu'un d'autre pour continuer de piquer.

Un peu de couture...


Mon blog se plaint d'être laissé à l'abandon... et je ne peux lui donner tort ! Avant que je me décide à mettre en fiches mes derniers châles au tricot et au crochet, voici un peu de couture pour le consoler :-)

Il y a quelques semaines, après avoir sorti ma vieille MAC (beaucoup plus accessible depuis que j'ai acheté des belles colonnes à tiroirs pour ranger mes pelotes à la place des cartons qui s'empilaient... sur elle) pour faire quelques réparations, notamment refermer mes poufs après un regarnissage de billes de polystyrène, j'ai piqué une colère : elle a, depuis longtemps, un faux contact, que je règle avec une petite cale de carton contre le connecteur. Mais, comme dit l'autre, quand on veut tuer son chien, on l'accuse de la rage !

La vérité était que j'avais envie depuis un moment d'une nouvelle machine. Je n'en ai jamais eue de neuve, et jamais que j'aie choisie moi-même. J'ai d'abord récupéré la vieille Singer de ma grand-mère, machine à pédale électrifiée et installée dans un meuble, que j'ai quand même soigneusement gardée bien qu'elle ne fasse que le point droit : d'abord parce qu'elle est belle (je vous la montrerai un jour, mais pour le moment elle est chez Dino car je n'ai pas la place de la stocker chez moi) et parce que l'entraînement est increvable, et qu'elle accepte des épaisseurs incroyables. Elle a longtemps servi à la maison pour tous les travaux d'ameublement et les ourlets de jeans, devant lesquelles les machines modernes calaient.
Puis j'ai eu ma Singer des années 70, d'occasion, offerte par ma belle-mère, et qui m'a fidèlement servi : c'était le bonheur intégral d'avoir le point zig-zag et la marche arrière. Quand j'avais le temps (et assez de place pour laisser la machine sortie des jours entiers), je m'habillais quasi intégralement... et j'ai fait aussi beaucoup d'ameublement : coussins, poufs, jetés de canapé et autres accessoires du même genre.

Quoi d'étonnant que j'aie, à nouveau, choisi une Singer ? Certes, elles n'ont plus la réputation d'antan. Mais je voulais une machine assez simple (pas électronique), robuste, qui mange du jean, des grosses toiles, voire un peu de cuir, sans broncher, et plutôt que d'aller faire réviser et regraisser ma vieille machine, je m'en suis achetée une neuve... et je ne la regrette pas. Cette fois, c'est l'enfilage automatique de l'aiguille, le bras libre, et la facilité à changer de pied de biche qui font mon ravissement.

Elle n'est pas très jolie....



... mais elle est très vaillante, comme vous allez voir.
Et je l'ai trouvée à un prix défiant toute concurrence chez shopty. Moins de la moitié du prix sur la boutique en ligne de la marque, où elle est vendue sous le nom de Supera, ahem. Service impec, délais de livraison respectés, bref, rien à dire !

Et pour commencer, je lui ai fait manger du jean jusqu'à plus soif. J'avais repéré quelques sacs en jean recyclés sur Pinterest, et j'avais bien envie de m'essayer à l'exercice. Dino, qui est très conservateur, avait une collection de vieux jeans troués, de mémoire il m'en a apporté une dizaine, que j'ai donc commencé à découper soigneusement, et même souvent à découdre, pour récupérer plus de largeur. La manière dont un jean est monté n'a plus de secret pour moi désormais :-)

J'ai commencé par une pochette "plus simple tu meurs" : il suffit de découper le haut d'un jean avec toutes ses poches, recto et verso. J'ai récupéré deux passants de ceinture pour accrocher une bandoulière en sangle récupérée d'une ancienne pochette, et voilà un sac super décontracté idéal pour emporter le minimum : téléphone, clefs, lunettes de soleil, porte monnaie - ou simplement la CB dans la poche ticket - et vous avez les mains libres pour aller faire le marché.



Ensuite, j'ai refais en jean un patron perso (même si inspiré d'une grande marque de sac) que je vous avais montré ici, et un poil plus petit que le précédent.

Tout se récupère dans un jean, même l'étiquette quand elle est en cuir, ou la ceinture, avec son bouton serti, sa boutonnière toute faite, et un passant pour le guidage, qui permettent de fermer le sac.


Au dos, forcément une poche arrière, très pratique pour glisser par exemple son badge de bus.


Et l'intérieur est aussi entièrement récup' : la doublure est un ancien jeté de canapé en toile de coton, dont certaines parties sont bien passées par le soleil.
Le sac a sa collection de poches tout autour, deux passants de ceinture forment des anneaux pour accrocher mes clefs, et deux fermetures de braguette ferment les poches latérales.
Déjà utilisé, il est très agréable à porter, avec ses anses bien larges qui ne scient pas les épaules. J'avais envisagé de l'offrir... mais finalement, j'ai des doutes :-)


Après, j'ai eu envie de tester un patron acheté, histoire de voir si j'allais apprendre des astuces nouvelles... et pour n'avoir qu'à découper directement ma forme, sans cogiter vingt ans pour la mettre au point.

J'ai choisi le modèle Melissa Quilted Bag de Sue Kim, qui propose une large collection de patrons de sacs, tous assez sympas, sur Craftsy et sur IThinkSew (en anglais).
Je l'ai mis à ma sauce, avec une étiquette en cuir à la place du patchwork sur la face avant, et une poche à l'arrière. J'ai également fait le gousset un peu plus large que sur le patron, pour que le sac puisse contenir un peu plus de choses.



Les anses en cuir ont été trouvées sur A little mercerie, dans la boutique de Camelir, qui a le bon goût de les livrer avec les rivets, donc prêtes à poser.


A l'intérieur, deux poches zippées, avec de la fermeture au mètre achetée en rouleau chez Rascol, et les boutonnières d'une braguette recyclées en anneaux à mousquetons (bon, montée un peu à l'arrache, ahem). Fermeture par deux aimants cachés dans les languettes en tissus.


Pour terminer, j'ai adopté une forme bien classique : le sac "seau" (à ceci près qu'il a un fond rectangulaire et non rond ou ovale), et j'ai joué avec les couleurs de jean.

Comme précédemment, l'étiquette du jean vient orner la face avant. Cette fois, la ceinture sert d'anse, piquée entre la doublure et le tissus extérieur,  avec deux rivets de renfort ajoutés à la fin.



A l'arrière, toujours une poche (je sais, je ne me renouvelle pas, mais j'aime bien cette poche arrière).


A l'intérieur, toujours la même toile rayée, un jeu de poches ouvertes au fond du sac, tout autour, deux poches zippées en haut, et toujours le morceau de braguette cousu à l'arrache (avec quand même un petit point de feston qui me plaît bien dans les points fantaisie de ma nouvelle MAC) pour accrocher mes clefs et autres objets. Cette fois, les aimants de fermeture sont cousus sur la doublure.


Voilà donc mes amusements des trois dernières semaines. Pendant la semaine, je cogite mon modèle, un peu chaque soir, et je commence à préparer mes pièces de tissus (je me suis acheté un cutter rotatif, et c'est vraiment super pour couper... même si le jean a l'air d'user les lames assez vite), et je fais mes éventuelles commandes de mercerie. Le week-end, je monte.

Il me reste encore un peu de jean, et j'ai également remis le nez dans mes vieux stocks de tissus : je pense que je vais donc encore faire des sacs et des trousses pour liquider les chutes et les vieux stocks. C'est très amusant à faire, et si j'en ai trop, je sais déjà à qui ils feront plaisir :-)

4.6.16

Firebird, mon dernier châle tricoté

Contrairement à ce que prétend le calendrier, nous ne sommes pas encore tout à fait sortis de l'hiver... et Firebird reste donc tout à fait de saison ! Et s'il ne met à faire plus chaud, vous pourrez en faire votre ouvrage de l'été pour préparer la rentrée :-)

_MG_1912

Celles qui me connaissent bien reconnaîtront dans ce châle des éléments que j'affectionne tout particulièrement : mélanger un fil uni et un multi-couleurs pour mieux faire éclater les coloris.

Le point mousse, si joli justement avec les fils multi-couleurs, si douillet, et si facile à tricoter sans y penser, pour se relaxer complètement après une journée de travail, ou pour faire autre chose en même temps : regarder un film, discuter entre amis, écouter un livre...

Une dentelle volée aux châles Shetland, assez simple pour rester lisible même dans un fil multi-couleurs, et qui fait de belles pointes comme je les aime.

Des rangs raccourcis qui permettent de donner de l'ampleur à la dentelle, tout en travaillant son châle d'une seule pièce.

Une petite i-cord en haut du châle, pour une finition raffinée et confortable... qui permet de cacher tous les changements de couleurs : on n'a donc pas besoin de couper les fils à chaque nouvelle rayure, et on oublie la corvée de rentrage des fils.

Et une forme en croissant arrondi, qui se prête à de multiples enroulages.

_MG_1922

En plus, grâce au point mousse, il est entièrement réversible, ce qui le rend encore plus facile à porter.

_MG_1937

La fiche est disponible chez Annette Petavy, en français et en anglais, chez qui vous pourrez également trouver les fils pour le réaliser.

Il est tricoté avec des aiguilles 3,75 mm, du mérinos fin et de la Mini Mochi. Le rouge multi-couleurs n'existe plus, mais j'ai profité du dernier salon où j'étais sur le stand d'Annette pour jouer avec les couleurs, et vous proposer 7 harmonies, qu'Annette vous présente sur son blog, ici et .

Elles seront impeccables pour réaliser Firebird (que qui ne vous empêche pas de créer les vôtres évidemment), mais aussi Géométrie en bleu, et, pour les crocheteuses, Rayons de couleur ou La vie en rayures, qui associent aussi des fils unis et multicolorés.

J'espère que tout cela vous inspirera, et je vous souhaite de bons moments de tricot ou de crochet, pour nous consoler du temps si peu printanier qui nous prive de balades en plein air.

11.4.16

Un joli pull rayé et un tuto sympa

Le modèle gratuit proposé par Berroco cumule plusieurs qualités : une harmonie de couleurs fraîche et printanière autant qu'indémodable, et de jolis points. Réalisé sur une aiguille circulaire, les seules coutures sont celles des emmanchures (mais il est évidemment possible de le transposer pour raccorder les manches sans couture si vous avez un peu de pratique du tricot circulaire).

En plus, Berroco vous propose un tuto pour faire suivre vos fils sans les couper à chaque changement de couleur... pour encore moins de fils à rentrer.

Elle est pas belle la vie ?



Modèle : Jeanie, de Brenda York, offert par Berroco (en anglais)

6.4.16

Du 8 au 10 avril, rendez-vous au salon "Aux fils du Tarn" à Villemur sur Tarn

C'est la 3ème édition de ce salon, qui rassemble une vingtaine de créateurs textiles, et la 2ème participation d'Annette Petavy.


Le salon se déroule dans la belle "Tour de Défense" de Villemur sur Tarn, charmant bourg situé entre Toulouse et Montauban, à partir de vendredi.

Une chouette destination de balade pour ce week-end, avec possibilité de pique-niquer sur place, de flâner au bord du Tarn, et bien sûr d'aller rencontrer les créateurs, dans un cadre agréable et intimiste. Et cette année, l'entrée est gratuite : raison de plus pour entrer et regarder... et trouver peut-être le cadeau original que vous cherchiez, ou un chouette projet textile à réaliser.

Pour ma part, je serai sur le stand d'Annette au moins samedi après-midi, et sans doute aussi dimanche, avec un tout nouveau modèle de châle tricoté, encore inédit : Firebird. Vous pourrez le voir, le toucher, et trouver sur le stand d'Annette la fiche et les fils nécessaires à sa réalisation.

_MG_1913

Je serai bien sûr également à votre disposition pour échanger avec vous sur mes autres modèles commercialisés par Annette : conseils techniques, choix de fils alternatifs ou d'harmonies colorées, je me ferai un plaisir de vous aider, pour que votre ouvrage soit un plaisir et une réussite.

A ce week-end ?



LinkWithin

Related Posts with Thumbnails