19.4.09

Blocage !

Bon, pas sûr que vous le verrez porté avant quelques jours : il faut que ça sèche, que je rentre les fils et installe les boutons... et je pars demain à Paris pour 3 jours.

Mais voici quand même la bête au blocage, toujours magique pour égaliser le point et la mise en forme, qui laissaient à désirer lors du dernier essayage.

Cardigan La Droguerie

Finalement, j'ai choisi des manches 3/4, que je trouve toujours assez seyantes, et qui iront bien avec mes t-shirts de printemps, à manches courtes ou 3/4 elles aussi. Bien m'a pris de ne pas vouloir des manches longues, car j'aurais sans doute manqué de fil : il m'en reste un tout petit peloton, et comme je l'ai acheté depuis un certain temps, aucun espoir de pouvoir compléter dans les mêmes bains.

J'adore vraiment la forme et les bandes mousse qui structurent le modèle. Et suis assez contente de mes calculs sur les emmanchures, qui donnent un très chouette mouvement aux bandes mousse, et une forme très confortable au porter.

J'ai pas mal détricoté, car l'inversion du sens (top-down au lieu de bottom-up) change le rendu de certaines étapes : en particulier, pour le bas du corps, diminuer des mailles le long des bandes mousse, ce n'est pas du tout pareil que d'en ajouter ! Et les augmentations étaient visuellement très moches. Du coup, je les ai faites au milieu des panneaux de jersey, selon la bonne vieille méthode Zymmermann (m1), qui se voyait un peu lors du tricotage, mais qui est bien résorbé au blocage. J'ai également un peu moins évasé le bas, pour simplement accompagner les hanches, sans faire de godets en bas comme pour le modèle original.

Au final, si on excepte le fait que j'ai du le tricoter presque deux fois (mais bon, pas très grave quand on est récompensé par un ouvrage réussi), un modèle simple qui peut se tricoter devant la TV, un mélange agréable à tricoter (même si j'avais fait l'erreur de faire mettre en pelotes les deux fils ensemble, ce qui a occasionné des décalages dans deux pelotes, le fil alpaga ayant tendance à se détendre un peu alors que le bambou ne bouge pas), et un résultat ma foi bien sympa, à la fois très classique et sobre, mais "tendance" par sa forme. Un peu lourd (700g de fil au total) car le bambou a le même défaut que le coton : c'est un fil dense. Mais c'est aussi ce qui donne son tombant au modèle.

Je suis également contente de la couleur, pourtant un peu osée a priori : mélanger du gris et du beige, c'est bizarre. Mais la couleur finale ressemble à celle du sarrasin, et va aussi bien avec les beiges qu'avec les gris, avec un côté "nature" qui me plaît bien.

Et je ne vous ai pas encore montré les boutons (je ménage mon suspense ;-), qui sont absolument magnifiques.

Donc oui, les matières de La Droguerie sont un peu chères, ils ne se mouchent pas du pied non plus sur le prix des boutons ou des fiches modèles qui sont loin de valoir la qualité des fiches américaines, mais le résultat en vaut la peine, et les matières sont très agréables à travailler.

3 commentaires:

sand354 a dit…

il est magnifique, ta persévérance a fini par payer

helenepiano a dit…

hoooho c'est superbe comme toujours d'ailleurs !
J'imagine très bien le tombé fluide qu'il doit avoir, mmmm, j'ai hâte de le voir sur toi et de découvrir tes fameux boutons !
Heureusement pour moi que La Droguerie soit à 100 km de chez moi...je m'y ruinerai !

Val a dit…

Il est vraiment très beau, basique et orignial à la fois, j'aime beaucoup et il doit être très seyant. Je ne trouve pas que tu aies fait des folies côté couleur, seulement une excellente idée qu'il fallait avoir.

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails