21.7.13

Le Lot et la Laine 2013 : J+7 - #1 : être exposant

Déjà une semaine que nous avons remballé fils et modèles, mais la magie n'est pas retombée pour autant. C'était ma première expérience de ce festival, mais ma foi, la sueur dépensée en valait bien la peine (et je n'ai pas encore rangé tous les châles que j'ai exposés, donc je n'ai pas fini de transpirer).

Pour illustrer ce premier épisode de mon compte-rendu, je vole deux photos à Clafoutie9, qui a eu la gentillesse de nous en partager plein dans son album.




Annette, la tête cachée derrière son étole "Cirkles", bobine du lin, pendant que je me réhydrate :-)
 
En tant qu'exposant, l'expérience est à la fois extraordinaire et frustrante, comme le soulignent d'ailleurs tous ceux qui en parlent, sur leurs blogs ou de vive voix. Car nous sommes tous des fondus de fibres dans tous leurs états, et admiratifs du travail des autres, qu'on aimerait admirer plus en détail, avec qui on voudrait échanger plus. Mais je reviendrai sur mes échanges, fructueux et gourmands, avec les quelques exposants que je suis passée voir, un peu en coup de vent, le dimanche matin.

Le côté fabuleux en tant qu'exposant, c'est que les visiteurs, surtout des visiteuses il faut bien l'admettre, viennent à nous. L'occasion de mettre un visage, une silhouette, une voix, sur les amies virtuelles dont on lit les blogs, dont on regarde les réalisations sur Ravelry. L'intense bonheur, le mot n'est pas trop fort, d'avoir un retour direct de celles qui réalisent mes modèles, de lire dans leurs yeux brillants, parfois perplexes devant le choix, leur gourmandise devant les prototypes, de découvrir régulièrement le joyeux fouillis mis sur mon "étendoir à châles", preuve concrète que le pari est réussi, que les tricoteuses et crocheteuses les ont regardés, touchés, essayés, ce qui est bien le but de ces trop rares moments où l'on peut mettre en présence les vrais produits avec celles qui le plus souvent ne choisissent les modèles qu'elles vont réaliser que sur photographies. La surprise de découvrir que beaucoup connaissent mon travail. Certes, les chiffres de fréquentation mon blog, qui a dépassé déjà le million de pages vues, m'en donnent une certaine idée. Mais ce n'est jamais pareil que d'entendre, sur le stand, que telle ou telle a déjà réalisé plusieurs de mes modèles, qu'elle a déjà repéré les suivants qu'elle a envie de faire, ou qu'elle hésite entre deux modèles, s'interroge sur leur difficulté et sa capacité à les réaliser. Ébahissement enfin de découvrir que certaines ont traversé la France, quasiment sur un coup de tête, pour être de la fête et venir découvrir les tous nouveaux modèles, pas encore disponibles sur Internet, qu'elles pouvaient acquérir sur place.



Annette bobine toujours, Aurélie fait un peu de rangement, et les châles bougent doucement dans la brise estivale.

Mesdames, vous m'avez comblée, et remplie d'énergie pour continuer à imaginer, calculer, combiner et expliquer les rêves de laine qui me passent par la tête. Vous m'avez instruite aussi, sur certaines de vos envies, ou encore sur vos interrogations techniques, qui m'ont d'ores et déjà donné l'idée de rédiger une petite fiche avec quelques "trucs et astuces", auxquels on ne prend plus garde tant il sont devenus des réflexes quand on crochète ou tricote depuis... hum, près de 40 ans maintenant, mais qui ne vont pas forcément de soi quand on fait ses premiers pas, ou qu'on aborde de nouvelles techniques. Si je n'ai pas tout à fait fondu sous la laine, vous aurez ça à la rentrée.

Merci à toutes et tous, à commencer par les organisatrices et les bénévoles qui n'ont pas compté leur énergie pour que tout se passe au mieux. Merci pour ce lieu magique et hors du temps, rempli de senteurs végétales et de chants d'oiseaux, pour le beau marronnier qui nous a protégées des feux ardents du soleil lotois. Merci à Annette d'avoir transporté tous ses cônes depuis Lyon, à Aurélie de nous avoir aidées à bobiner du fil pendant deux jours, presque sans interruption. Merci enfin à toutes celles qui sont venues nous voir et échanger avec nous, sans qui ce déploiement d'efforts n'aurait pas de sens.

Demain, je vous montre des photos. Pas les miennes, je n'en ai pas fait une seule, mais celles de mon homme, qui, à part nous aider à ranger chaque fin de journée, n'avait rien d'autre à faire que de balader son objectif dans ce festival de fibres, de couleurs et de réalisations. Je suis sûre que je vais y découvrir des choses que je n'ai pas pu voir sur place, et qui peut-être me feront enrager. Raison de plus pour, dès maintenant, envisager sérieusement de participer aux prochaines éditions.

1 commentaire:

Marie Mad' a dit…

Ravie de t'avoir rencontrée dans ce lieu privilégié.
Une occasion de papouiller et découvrir "en vrai" tes oeuvres ça ne se loupe pas !

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails