24.8.14

Mon sac qui sent le mouton - Episode #1

L'an dernier, au Lot et la Laine, j'avais acheté deux écheveaux de laine brute de La Caussenarde :

PICT1241

La bonne vieille laine artisanale période "je quitte la civilisation pour m'installer dans le Larzac", qui gratte et qui sent le mouton.

J'avais prévu de la tester pour faire des sacs feutrés... et je m'y suis employée cette fin d'été. Non sans peine : elle est tellement rêche que je suis obligée de me mettre un sparadrap sur l'index si je ne veux pas qu'elle m'écorche le doigt qui guide le fil ! Comme d'habitude, j'ai beaucoup défait et refait : proportions à revoir, mauvaise évaluation de ce que je pouvais faire avec la quantité de fil dont je disposais, etc.

J'ai fini par m'arrêter sur ce résultat, qui me semble cohérent avec le fil. Son point fort : avec 2 écheveaux (200 g de fil), j'ai crocheté un sac assez léger, mais qui a déjà de la tenue avant le feutrage et la doublure.

PICT1240

Mais le fumet qui s'en dégage dénonce désagréablement son origine, et depuis deux jours je fouille les entrailles du net pour identifier toutes les techniques des fileuses pour laver les toisons, et voir ce que je pourrais transposer sur un ouvrage déjà crocheté. Pour commencer, je pense qu'il va aller prendre un bain prolongé dans l'eau froide additionné de produit vaisselle, dont je me souviens avoir entendu dire que c'était plus efficace que la lessive pour dégraisser le suint... et donc j'espère aussi retirer l'odeur par trop persistante.

Affaire à suivre, je vous donnerai de ses nouvelles...

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails