19.3.18

Je ressors la boite de perles

De temps en temps, j'ai une envie frénétique de faire des bijoux. L'avantage, c'est qu'on peut terminer un ou plusieurs projets le temps d'un week-end, ce qui n'est pas toujours possible en couture ou en tricot.

Le responsable de ma plongée dans la boîte à perles est ce magnifique collier, offert par ma belle-sœur à Noël. Des pierres de lave taillées de manière très originale, avec au centre une perle en porcelaine peinte.

Bijoux

A la fois sobre et imposant, il va avec la plupart de mes tenues, et je l'ai énormément mis depuis qu'il m'a été offert. Mais il y a 10 jours, il s'est cassé, et toutes les perles se sont répandues sur le trottoir, devant le Tribunal de Montpellier. Heureusement, je n'étais pas seule, et nous avons pu récupérer toutes les perles sans en perdre une seule. Étonnamment, la créatrice l'avait monté sur... un fil de coton. Mais les pierres de lave, surtout dans ce format, sont très lourdes, et, même bien polies comme c'est le cas pour ces perles, le bord des trous est abrasif.

Je l'ai réassemblé sur un fil câblé (7 brins d'acier gainés dans un tube plastifié, ce qui facilite grandement l'enfilage), avec des protège-câbles au niveau du fermoir. Il ne devrait plus bouger, et je l'ai déjà remis, avec toujours autant de plaisir.

Mais d'aller traîner sur le site de Perles and Co pour acheter mes fournitures (le câble métallique que j'avais en stock était trop gros pour le trou des perles de lave) m'a donné envie de refaire des colliers...

A cette occasion, j'ai découvert une boutique que je ne connaissais pas encore à Toulouse, Stones. On y trouve essentiellement des perles gemmes et en cristal, vendue au fil (environ 40 cm), avec un choix assez phénoménal. Je me suis un peu lâchée : avec ce type de perles, on peut réaliser de très jolis bijoux, précieux et durables sans pour autant se ruiner.

J'ai continué avec les pierres de lave, que j'ai mélangées avec de l'agate noire et des quartz rutiles à inclusions de tourmaline noire, pour faire un grand sautoir à gland, qui semble très à la mode en ce moment.

Bijoux

Tout le matériel utilisé pour ce collier vient de la même boutique.

Pour l'occasion, j'ai découvert le montage sur fil de jade, appelé aussi fil chinois, qui est un fil de polyester tressé, solide et souple, très adapté pour faire des montages à nœuds, ceux qu'on utilise traditionnellement pour les colliers de perles fines. Je me suis fait expliquer comment terminer les colliers, car je ne trouvais rien sur le net. Quand on ne met pas de fermoir, comme c'est le cas des sautoirs, il suffit de faire un nœud plat, qu'on garnit au préalable d'un peu de colle à bijoux. On coupe le surplus à 3/4 mm, puis on fait fondre au briquet (flamme basse) et on travaille avec les doigts pour incorporer les surplus dans le nœud. C'est quasiment invisible, et assez propre (le gland est également accroché par un fil de jade, noué sur un anneau ouvert qui m'a permis de le raccorder au quartz, enfilé sur un clou à œillet). J'étais donc très contente de découvrir cette nouvelle technique.

J'ai monté le gland sur un mousqueton, ce qui permet de le déplacer à différents endroits du collier, qui est asymétrique, voire de le porter sur un autre collier.

Je me suis également laissée tenter par des agates colorées, que j'ai montées en collier à trois rangs. Celui là sera offert à ma Maman, ce sont ses couleurs.

Bijoux

Les grosses olives bleues sont des turquoises reconstituées (la vraie turquoise est devenue rare et très chère), montées avec quelques rondelles et perles argentée et encadrées d'agate folle, dont le bleu turquoise est magnifique. Le rang simple vert transparent est de l'agate craquelée, avec de petites perles d'hématite argentée facettées en guise d'intercalaires. Le dernier rang, plus vert et plus fin, est en chrysocolle, avec au centre quelques malachites qui me restaient d'un précédent montage réalisé pour ma belle-sœur. Le tout est monté sur le même câble d'acier gainé que j'ai utilisé pour mon collier en perles de lave. J'espère qu'il plaira à sa destinataire. L'avantage, c'est que je pourrai l'assembler autrement si elle veut des modifications.

Pour moi, j'ai aussi pris des perles de nacre, très jolies et brillantes, montées en simple rang avec pour intercalaires des hématites dorées. Simple et efficace, le rendu porté est ravissant et très léger. Parfait pour éclairer un t-shirt sombre, ou pour l'été. Le préféré de Dino dans mes derniers montages.

Bijoux

Je n'en suis pas restée là. Je suis aussi passée chez Fifi Jolipois, où j'ai trouvé les lapis lazulis ovales, que j'ai assemblées avec des hématites dorées, des perles rondes en lapis qui me restaient d'un autre montage, et des petites céramiques peintes qui dormaient dans ma boîte à perles. Léger et précieux tout à la fois. J'adore le fermoir "menottes", également trouvé chez Fifi, que j'utilisais pour la première fois. Simplissime, efficace et suffisamment costaud même pour des colliers plus lourds. Je retiens.


Bijoux

Pour finir, cette petite fantaisie est issue d'une balade sur Etsy. Chez ShopGwen, une montpelliéraine, j'ai trouvé ces mignonnes perles en métal, que j'ai assemblées avec des rocailles de ma boîte à perles. Là aussi, simple, efficace et rapide à monter.

Bijoux

J'ai aussi replongé dans les rocailles. Mais le montage des rocailles, c'est plus long... donc vous les verrez (peut-être) une prochaine fois.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails