20.1.18

Je vous avais promis de la couture !

Bon, ça y est, je suis retournée au boulot, qui mange tout mon temps et toute mon énergie. Même si j'aime ce que je fais, j'ai quand même un gros pincement quand, le week-end, je dois me remettre au clavier pour travailler... ce qu'en théorie je devrais être en train de faire là tout de suite. Mais vous avez été tellement sympas dans vos petits mots et mails pour saluer mon retour à la publication, fut-il sporadique, que je vole un moment pour nous offrir ce plaisir partagé.

Il fut un temps où je m'habillais presque entièrement : je devais être plus efficace... ou moins débordée par le travail. Avec les années qui passent, mon corps nécessite aussi des coupes plus sophistiquées pour masquer autant que possible les ravages de l'âge, et c'est donc un peu moins facile de choisir et d'ajuster les patrons. Le temps où une simple petite jupe droite cousue en une après-midi à partir d'un patron standard faisait tout son effet est révolue depuis longtemps.

Cependant, mon goût pour les sacs et la petite maroquinerie en tissu ne date pas d'hier. Comme ils ne nécessitent aucun essayage devant le miroir, ils peuvent aussi s'offrir, ce qui fait partie de leur charme. Moi même, j'adore en avoir plein et les renouveler régulièrement. Et puis les cogiter longuement pour qu'ils soient à la fois esthétiques et pratiques me plaît : pour l'hyperactive que je suis, ça occupe parfaitement les quelques temps morts où on ne peut pas faire grand chose d'autre, par exemple quand on est entassée dans une rame de métro tellement bondée qu'on ne peut même pas ouvrir un livre de poche. Aujourd'hui, on trouve évidemment beaucoup de patrons et tutoriels sur le net, et je n'hésite pas à m'en inspirer. Mais je les adapte toujours, peu ou prou.

Je vous avais montré ma première série de sacs en jean, inspirée justement d'images qui m'avaient alléchée sur Pinterest, où je ne cesse d'en épingler. Ils ont quasiment tous été offerts, sauf celui-ci, que j'ai gardé pour moi : j'aime le ressortir au début de l'été, comme un signal que les beaux jours sont revenus. Il est tellement grand que je peux sans problème y mettre un bouquin, un 


Quant au grand sac seau, j'ai eu le plaisir de le retrouver à l'épaule de ma belle-sœur quand nous sommes allés la voir à Noël. Il a plutôt bien tenu le coup. Le jean, c'est solide !



Depuis, j'en ai fait d'autres. En général, je choisis un ou deux jeans pour faire un sac, dont j'exploite tout le tissu en bon état. La plupart du temps, il reste des chutes, insuffisantes pour coudre un sac complet. Alors j'ai essayé d'assembler mes chutes pour les combiner dans un modèle que j'avais inventé pour moi. Je l'ai beaucoup porté, et il est très pratique, spacieux sans plomber la silhouette, fermant bien, et s'ouvrant largement pour bien voir ce qu'il y a dedans, et donc ne pas passer des heures à chercher ses affaires dedans.

J'en ai donc fait un autre, en assemblant des chutes pour former le corps du sac. Et avec une anse en cuir, trouvée à l'époque sur A Little Market dans la boutique d'une artisane française, ça lui donne tout de suite l'air "pro".

2016-12-21%2012.22.10

A l'intérieur, comme toujours une série de poches tout autour, dont une zippée en haut, et des anneaux à clefs dans les coutures latérales. Il est doublée d'une toile enduite que j'avais en stock, ce qui évite de tremper ses affaires si on prend un grain. Et la fermeture à double curseur facilite les manipulations quotidiennes.
Depuis, il est parti chez ma sœur.

2016-12-21%2012.17.23

L'an dernier, ma nièce a passé quelques jours de vacances chez moi. Elle avait un petit sac en simili, très mignon de forme, mais qui commençait à être bien fatigué. Le simili, ça ne vieillit pas toujours bien. Alors je lui ai proposé de le lui refaire en jean. J'ai récupéré tous les éléments de mercerie, qui étaient en bon état : anneaux, fermeture éclair, fermeture aimantée, et j'ai sorti un vieux jean qui attendait sagement son tour dans mes boîtes.

2016-12-28%2016.17.44

2016-12-28%2016.18.58

Au dos, j'ai remis la poche à fermeture éclair du modèle initial, dont j'ai laissé la languette en simili, en bon état.

2016-12-28%2016.18.38

A l'intérieur, j'ai remis au fond la poche zippée, et j'ai ajouté deux poches plaquées supplémentaires à l'avant : même dans un petit sac, les poches, c'est utile pour retrouver son bazar.

2016-12-28%2016.20.00

Un petit bricolage bien sympa.

Depuis, ma soeur m'apporte ses vieux sacs sur lesquels on peut récupérer des fermetures et des anneaux, des boucles de ceinture... et ses jeans usagés. Pendant les vacances de Noël de cette année, je me suis attaquée aux "cadavres" qui dormaient dans mes placards : ceux qu'elle m'avait donnés, mais aussi d'anciens sacs à moi, dont certain étaient devenus pitoyables avec le temps. Même au repos et à l'abri de la lumière, certains similis finissent par coller, ou par s'effriter de manière tout à fait étonnante. J'ai passé une soirée avec ciseaux et décout-vite en main. Après quoi, les zips sont allés faire un tour en machine dans un sac à lingerie, tandis que les pièces métalliques sont passées au lave-vaisselle, dans le bac à couverts. Tout cela est maintenant classé dans des bocaux sur mon étagère en attendant de retrouver du service sur mes prochains bricolages. Quant à moi, j'ai retrouvé de la place dans mon placard pour ranger tous mes sacs : certains traînaient piteusement dans mon bureau, certes dans leur pochon de tissus, mais lamentablement empilés devant une étagère.

Le dernier sac en jean, à date, de ma collection, n'a encore jamais été porté. C'est mon premier essai de mélange de tissus. J'ai l'intention de récidiver : je me suis fait ces derniers mois une petite collection de wax africain, qui n'a pour l'instant servi qu'à des petites pochettes, mais à laquelle je destine d'autres usages.

Ici, j'ai utilisé un tissu acheté chez Rascol dont le motif batik m'avait bien plu, pour animer un grand hobo.

Sans titre

La fermeture utilise un morceau de ceinture avec la boutonnière, et une braguette.
Sans titre

Au dos, une poche à zip (j'en mets partout), et une poche arrière de jean.
Enfin, quelques supiqûres fantaisie (j'adore jouer avec les points de ma nouvelle machine) pour replier et renforcer l'anse unique, qui reste bien évasée en bas pour qu'on puisse ouvrir le sac largement.

Sans titre

A l'intérieur, 6 poches plaquées ouvertes, deux poches zippées, et deux anneaux à clefs faits avec des passants de ceinture. Et le même tissus enduit pour imperméabiliser le tout.

Sans titre

C'est tout pour aujourd'hui, la récré n'a que trop duré, j'ai du travail qui m'attend.

La prochaine fois, je vous montrerai sans doute des trousses et ... des sachets de lavande. Ma dernière lubie, pour offrir et en mettre partout dans mes armoires et mon stock de laine. C'est juste du bonheur de plonger ma louche dans le grand sac de fleurs (1 kg de lavande, ça fait un joli volume) pour remplir mes sachets.

2 commentaires:

Lorence a dit…

J'ai moi aussi une collection de vieux jeans, devant la qualité de tes réalisations tu me donnes envie de m'y mettre.

Olivia3 a dit…

Quel bonheur de vous relire ! et de voir toutes ces merveilles!
Je rêve de pouvoir me faire des sacs comme ceux-là. Je pense que je vais essayer, cet été peut-être quand j'aurai le temps.
Un compliment pour les châles, superbes. Et comme ça, je sais faire c'est très inspirant.
Alors, merci

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails