9.5.10

Scrambler : un bonheur pour ensoleiller les jours de pluie.

Je vous ai promis de vous montrer ce que j'avais fait pendant ces vacances. J'ai terminé le FLS de ma nièce, mais je vous le montrerai lorsqu'il sera bloqué, donc pas avant le we prochain, vu mon planning de cette semaine !

Et puis cette semaine, j'ai surtout consacré mes efforts au Free Form Crochet, dont je vous ai déjà parlé (voir le tag "scramble"). A force de regarder les splendeurs de Prudence Mapstone, et après un premier test, qui s'est retrouvé transformé en fermoir de sac, j'avais vraiment envie de me lancer dans un sac complet tout en Free Form.

J'avais mes fils depuis longtemps : un assortiment de blancs, blancs cassés et gris, pour partie issu de fins d'anciens ouvrages, mais surtout d'une petite séance de fouille dans les corbeilles de fins de séries de Josette Jourdain. Des pelotes dépareillées, parfois un peu défaites, qu'elle vendait à un prix défiant toute concurrence. Il y a essentiellement des fils Katia, avec des matières et des textures tout à fait étonnantes, idéales pour le Free Form.

Initialement, j'avais essayé d'en faire un sac à rayures tricotées, mais je ne l'ai jamais terminé, ni même montré ici, tellement je le trouvais moche. J'ai embarqué le sac dans ma valise, remis en pelote tous les fils, et je me suis lancée dans un mélange tricot/crochet : certains fils, avec des excroissances, sont impossibles à crocheter, mais donnent des matières intéressantes une fois tricotés. Et j'ai trouvé que les carrés étaient intéressants pour structurer l'ouvrage.

Voici ce que j'ai eu le temps de faire dans la semaine : environ 50 x 30 cm dans les plus grandes dimensions achevées.

Scramble pour sac avancement 10 mai

Quelques détails :

Scramble détail 4

Scramble détail 3

Scramble détail 2

Scramble détail 1

J'ai rassemblé au total 10 fils différents, ce qui semble être un minimum pour varier les couleurs et les textures du Free Form. L'harmonie des couleurs est par contre très importante à définir en amont : le fait que toutes les couleurs puissent se côtoyer permet de "se lâcher" vraiment lors de la réalisation, en se consacrant uniquement à l'équilibre global du motif. Ici, je joue aussi sur les contrastes entre des fils brillants et des fils mats.

Pour cet ouvrage, je monte les morceaux les uns après les autres, à l'aiguille à laine, parce que c'est plus "tout terrain" lorsqu'on assemble tricot et crochet. On peut aussi monter directement au crochet, ce que j'avais fait sur mon précédent scramble.

Alors évidemment, le Free Form, c'est un peu long. Parce qu'on réfléchit à chaque nouveau motif : quelle forme, quelle taille, quelle couleur, quelle texture ? Mais c'est cela qui est passionnant, et je l'avoue, très addictif. Et parfait pour des vacances : c'est très contemplatif, il faut passer du temps à regarder ce qu'on a fait pour poursuivre, en restant dans l'esprit mais en variant les éléments. Moi, ça me détend.

Je l'aurai sans doute terminé avant la fin du mois : il me faut un rectangle de 60 x 40 cm pour construire le sac que j'ai en tête. A suivre donc.

En attendant, si vous voulez vous lancer, je rappelle à nouveau les coordonnées des excellentes fiches de Sylvia Cosh et James Walters, qui contiennent toutes les techniques et tous les conseils de base nécessaires et suffisants pour s'y mettre. Et montrez nous vos créations, qui sait, si nous sommes assez nombreuses à nous y mettre, on pourrait lancer un blog collectif sur le thème ?

3 commentaires:

Fleur a dit…

Suoer joli!

Gwénaelle a dit…

C'est impressionnant !! et quel effet !!

muriel a dit…

Là, je ne peux pas rester muette: quel bonheur ce sac! Je sens que tu es en train de créer une petite merveille et il me tarde de voir le résultat à ton bras...peut-être pour la journée mandiale du tricot, qui sait? Je t'envoie plein de bisous et espère te voir bien vite. Un petit coup de fil?

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails