30.5.20

Poids de couture

Comme je me suis remise à coudre (quand je serai un peu moins hirsute, je ferai des photos, promis), j'ai eu envie d'avoir des poids de couture. C'est très pratique pour caler son patron sur le tissu avant d'en dessiner les contours, et même si ça n'évite pas tous les épinglages, ça simplifie bien le travail.

Béatrice nous a récemment montré ses palets, objets que j'avais déjà vus utilisés pour cet usage... dont les prix m'ont rapidement dissuadée d'en acquérir. Mais Béa m'a judicieusement orientée vers le tuto vidéo de Vlogmas pour s'en fabriquer, sous la forme de petites pyramides de tissus qu'on garnit avec ce que l'on veut. Vanessa y met des noyaux de cerise. Moi, j'avais au fond d'un sac des graines de lin, achetées à l'époque pour faire des chaufferettes, projet resté finalement lettre morte. Je me suis dit que ça ferait bien l'affaire : depuis 6 ans qu'elles sont au fond d'un sac de laine, les mites n'y ont pas touché. Leur faible épaisseur et leur écorce bien lisse et brillante fait qu'elles s'empilent sans quasiment laisser d'interstices entre elles, ce qui permet d'obtenir une bonne densité de garnissage et un poids correct (environ 100g par pyramide de 12 cm de côté), le tout sans jamais abîmer le tissu sur lequel vous les posez, ni vous tirer des cris si elles vous tombent sur le pied. Last but not least, elles ont une délicieuse odeur de foin coupé qui s'exhale discrètement quand on les manipule.

Sans titre

J'utilise un patron beaucoup plus simple encore que celui de Vanessa pour faire des pyramides. Pour obtenir la même taille qu'elle, je me contente de découper un rectangle de 24 cm x 12 cm (si vous voulez modifier la taille, il faut prévoir d'avoir largeur = hauteur x 2).

Plier le rectangle endroit contre endroit, piquer sur 2 côtés à 1,5 cm du bord, puis dégarnir les angles.

Sans titre

Ouvrir les coutures à l'ongle, retourner, ressortir les angles (une grosse aiguille à tricoter en bambou est parfaite pour cet usage), et remplier d'1 cm vers l'intérieur de la housse sur l'ouverture. Repasser.

Sans titre

Fermer l'ouverture en alignant la couture latérale et le pli qui lui fait face, et épingler : c'est le milieu de votre couture de fermeture, qui sera donc perpendiculaire à la couture du fond. Votre pyramide est formée.

Sans titre

Sans titre

Comme je suis une fainéante et une pressée, je ferme mes pyramides à la machine. Je fais donc la moitié de la couture avant de garnir de graines de lin : ça limite les risques d'en remplir votre boîtier à canette.

Sans titre

Il ne reste plus qu'à remplir, pas à ras bord (je laisse environ deux doigts de tissus entre le bord libre et la partie remplie), et de fermer à la machine avec un pied à fermeture éclair.
Les puristes peuvent évidemment fermer à la main comme le propose Vanessa, en faisant dans ce cas un rempli de 1,5 cm avant de fermer : cela évite la petite bordure de tissus le long de la couture, qui personnellement ne me gêne pas plus que ça.

Sans titre

Et voici mon petit Kheops, taillé dans les chutes de mes dernières coutures (oui oui, je vous les montrerai bientôt, si vous êtes sage). Me voilà prête pour de nouvelles cousettes !

Sans titre

2 commentaires:

lillicroche a dit…

C'est tout con en fait ;-). Allez vite, montre-nous ce que tu couds! :-)

Hélène a dit…

Mais oui, plus simple, tu meurs ! J'ai fait des grands poufs garnis de billes de polystyrène exactement sur le même principe (très pratiques dans un petit salon, ça prend moins de place qu'un fauteuil et on les déplace très facilement). Pour montrer le reste, faut que j'aie le courage de faire une sortie photos...

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails