28.6.20

Saison des sacs. Episode 2 : un sac jaune et vert

Sans titre

Celui-là m'aura donné du fil à retordre, et d'ailleurs je n'en suis pas tout à fait satisfaite, même s'il partira quand même chez sa destinataire, qui m'avait offert le tissu. Un très beau coton d'ameublement italien en vérité, mais au final pas assez rigide, ni surtout assez stable pour faire des sacs. Il s'est notamment déformé quand j'ai fait les surpiqûres du haut (en partie cachées sur la photo), dont la découpe est arrondie, et ça gondole !

Il est basé sur un patron perso, bien qu'inspiré d'un sac de marque, que j'ai déjà utilisé plusieurs fois, mais il se tient moins bien que le jersey enduit ou le jean que j'ai déjà utilisés pour le faire.

Sac vert

L'intérieur est doublé d'un magnifique wax de ma collection, de mémoire acheté sur le marché africain d'Africajarc il doit y avoir 1 an ou deux, dont les couleurs matchaient vraiment bien avec le tissus extérieur. Il a 6 poches plaquées et deux grands anneaux de tissus pris dans les coutures de côté pour accrocher des clefs ou d'autres accessoires avec un mousqueton.

Sac vert

Les anses rivetées sont en simili verni. Je les ai achetées l'an dernier à la Fête du fil de Labastide Rouairoux en vue de les utiliser avec ce tissu, mais je ne retrouve plus le nom de l'exposante, que j'avais pourtant croisée à Villemur s/Tarn. Dommage, elles sont plutôt jolies et abordable (moins de 10 euros la paire, rivets inclus). Par contre, l'épaisseur conséquente de la partie sur laquelle je les fixe (4 épaisseurs, mais c'est ce qui donne sa forme au sac) m'a obligée à racheter des rivets avec une tige plus longue. Ils viennent de La Bidouillerie, où j'en achète régulièrement, ainsi que de la fermeture éclair au mètre et des curseurs.

Sac vert-pompon cuir

Ce que j'ai finalement le mieux réussi dans ce sac, c'est le pompon en cuir, réalisé dans une chute provenant d'une jupe que j'avais raccourcie, et stockée depuis longtemps. Je me suis basée sur les tutos de Cousu by Nath et de La cabane à perles, très bien expliqués. C'est très facile à faire, il faut juste un peu de minutie. Du coup, je m'en suis fait un autre pour moi... et j'ai commandé des chutes de cuir chez Decocuir, qui est un véritable lieu de perdition côté matières et quincaillerie spécialisée pour la maroquinerie. A suivre donc, vous risquez de voir apparaître ici ou sur Insta, différents petits accessoires en cuir...

Sans titre

Comme ce sac n'a que des poches ouvertes à l'intérieur, je lui ai adjoint une pochette à fermeture éclair avec une dragonne en gros grain pour l'attacher à l'un des anneaux de tissu à l'intérieur du sac. J'attends de nouveaux mousquetons en S, plus jolis.

On voit aussi sur la pochette que le tissus n'est pas stable, et je m'en suis vu, plus encore que pour le sac, pour la réaliser (elle est doublée avec un gros piqué de coton, que j'ai déjà utilisé pour doubler des pochettes pour tablettes, ça permet de bien protéger un smartphone par exemple). Bien que je me sois équipée d'une machine en fonction de la réalisation de sacs et de trousses (la "Heavy Duty" de Singer avale sans broncher plusieurs épaisseurs de jean), j'ai cru que je ne parviendrai jamais à faire mes coutures anglaises, sensées faire des finitions impeccables à l'intérieur de la pochette, mais, ahem, j'espère que personne n'ira y regarder de trop près ! Comme pour mes pochettes à tablettes (je ne sais plus si je vous les ai montrées, mais je m'en sers régulièrement), je me suis basée sur un bon tuto de Purl Soho.


En dépit de ses belles couleurs, je crois que j'oublierai au fond de mon stock de tissu le reste du coupon : moi qui perds rarement patience pour coudre des sacs et des trousses, celui-là m'a fait réviser ma collection de noms d'oiseaux. Heureusement que j'étais toute seule chez moi...

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails