14.9.19

Kits en mohair et soie pour crocheter l'Oiseau bleu (avec une promo ce week-end)

Vous souvenez-vous de l'Oiseau bleu ?
Il fait partie des modèles dont j'ai gardé le prototype pour moi, parce que je le porte très régulièrement, et il obtient toujours le même succès.



Depuis quelques temps, Annette propose un très joli mohair et soie, que j'ai déjà utilisé pour crocheter Le châle de Poppée.
C'est un très beau fil, léger et chaud, avec une légère brillance donnée par la soie, qui est le meilleur compagnon du mohair pour en sublimer l'aspect et lui donner de la douceur.

Annette a composé des kits dédiés à la réalisation de l'Oiseau bleu.



Aucun avec du bleu (ce qui nous a fait rire), mais le modèle s’accommode très bien d'autres couleurs : j'en ai moi-même fait un autre pour moi en rouge et violet...

Sans titre

... et vous pouvez en trouver d'autres versions dans Ravelry (n'hésitez pas à y poster le vôtre quand vous l'aurez terminé : c'est toujours inspirant de voir différentes réalisations et combinaisons de couleurs).

Et comme Annette est une fille sympa, si vous achetez un kit ce week-end, elle vous offre la fiche modèle. Tentée ?
Bon crochet ! 

23.8.19

Pavement : crochetez vous une belle écharpe en dentelle !


Le crochet vous démange au retour des vacances ?

Je vous propose une belle écharpe (presque une étole) à travailler dans le magnifique cobweb 100% mérinos d'Annette, à nouer ou enrouler de mille manière pour envelopper douillettement, et tout en finesse, votre cou ou vos épaules.


Le motif est inspiré des sols en mosaïque des ruines de Pompéi, que nous allons régulièrement hanter lors de nos vacances en Italie : on ne s'en lasse pas.

Les petites franges sont crochetées : l'assurance de ne pas les emmêler ni de les voir s'effilocher au fil du temps.

Ne vous effrayez pas de la finesse du fil et du crochet : les motifs étant très simples, vous prendrez rapidement votre rythme, pour un ouvrage agréablement méditatif.

Vous pourrez choisir votre couleur : au delà du très beau gris ardoise de mon prototype, qui donne un aspect légèrement chiné, vous pouvez choisir un gris plus clair, un traditionnel écru, ou des couleurs vibrantes, rouge ou fushia, comme savent en faire les italiens (oui, ne le dites à personne, mais le fil est filé en Italie). Un seul écheveau suffira, pour obtenir une écharpe très douce, souple, et facile à porter. Et vous serez surprise par son prix : se faire une si belle écharpe en pure laine pour moins de 12€, c'est une bonne raison (de plus) pour craquer !

Alors, qu'est-ce que vous attendez ?


Comme toujours, vous trouverez dans la fiche une grille + des explications écrites. Et des photos supplémentaires dans cet album.

Modèle : Pavement - Fiche modèle dans la boutique d'Annette Petavy
Fil : 1 écheveau de fil dentelle "cobweb" 100% mérinos
Crochet : 2,5 mm

12.3.19

Yarnologie Magazine : I'm in!

You know what? I’m in the third issue of Yarnologie Magazine with a crochet pattern shawl, selected in the pattern library. I’m SO proud. Hope you’ll like the pattern, with a little surprise for you if you buy it. It's available in the Annette Petavy Design online shop.



Yarnologie is "an Australian-based quarterly digital magazine designed to inspire, empower and encourage fellow yarn crafters to try new things, share their creations and just enjoy the goodness of making with yarn.", as Sarah Price, editor, explains.

Pleasant stories and great pictures offer you a nice time to spend reading it. For us in Europe, it's funny to read about "next Autumn" when we're looking forwards Spring. A pleasant way to fly to the South hemisphere for one hour or two!

Thank you to Sarah to have selected one of my designs!

Et pour mes lectrices francophones, qui sont sans doute la majorité, une petite version française (approximative) : 

Vous savez quoi ? l'un de mes patrons de châles a été sélectionné pour figurer dans la bibliothèque d'inspiration du N°3 de Yarnologie Magazine. Trop fière !

Yarnologie Magazine est une revue australienne qui paraît 4 fois par an en édition digitale, pour inspirer, valoriser et encourager  celles et ceux qui travaillent la laine à essayer de nouvelles techniques, partager leurs créations, et se faire plaisir en fabricant des choses avec de la laine, selon son éditrice Sarah Price.

Jolies histoires et belles photos vous offrent un agréable moment de lecture. Depuis l'Europe, c'est amusant d'entendre déjà parler du prochain automne... alors qu'ici nous attendons le printemps avec impatience. L'occasion de voyager dans l'hémisphère sud pendant une heure ou deux ! 

Merci à Sarah d'avoir sélectionné l'un de mes modèles.

9.3.19

Le châle de Poppée : une nouvelle fiche modèle au crochet

La création de ce modèle ne date pas d'hier, et j'ai beaucoup porté mon modèle initial, classiquement réalisé en noir.

_MG_0121_

Mais pour faire la fiche, je l'ai refait en rouge, dans le mohair et soie d'Annette Petavy. J'adore depuis toujours ce mélange de matières, à la fois léger comme une plume, doux, et bien chaud. Idéal pour se préserver des frimas printaniers, s'enrouler bien chaudement le cou sous un manteau, ou orner une veste : j'ai toujours un châle en mohair dans mon sac quand je pars en déplacement.

Comme je ne recule devant aucun sacrifice pour vous faire plaisir, et que j'ai terminé mon prototype l'été dernier en Italie, nous avons fait les photos dans la Villa de Poppée, qu'on appelle aussi Oplontis, dans la région de Naples. La seconde épouse de Néron ne reculait devant rien, et la villa est une splendeur. Il faisait évidemment une chaleur italienne, mais le décor était irrésistible et j'ai accepté de transpirer sous le mohair pour vous monter mon châle.

_MG_5438

Le point employé, composé de brides, mailles serrées et chaînettes, se prête bien à une construction modulaire : 5 triangles forment une demi-lune, qui tient bien sur les épaules même sans broche, et qui s'enroule aussi très facilement autour du cou.

_MG_5446

Bref, un modèle "tout terrain", que vous porterez très facilement. Je suis sûre que, comme moi, vous aimerez les petits pompons qui ornent la bordure très simple, et qui dansent quand vous bougez.

Cerise sur le gâteau : si vous avez envie d'en modifier les dimensions, aucun calcul à faire, il suffit de terminer un motif central pour enchaîner sur la bordure.

_MG_5471

La fiche contient des explications écrites + des diagrammes. A vos crochets !
Modèle : Le châle de Poppée - Fiche modèle dans la boutique d'Annette Petavy
Fil : 4 pelotes de mohair & soie - 210m / 50g
Crochet : 3,5 mm

17.2.19

Jeanneries

Après les cadeaux, et tant que la MAC était encore sur la table, j'ai pris le temps, enfin, de faire quelques objets pour moi.

Depuis longtemps, je voulais me faire un sac à dos en jean. J'ai mis très longtemps à le concevoir, et mon carnet de croquis est plein de gribouillages. Entre compilation de modèles vus ici ou là sur le web (j'ai 5 tableaux Pinterest dédiés aux sacs, qui rassemblent près de 3000 épingles), études de différents patrons, dont l'excellent livre "Sacs et accessoires en toile de coton" des Editions de Saxe, expérience d'usage des sacs que je possède, et enfin contraintes imposées par les formats de tissus récupérables dans un jean recyclés, j'ai fini par mettre mon modèle au point. Le processus a duré plusieurs mois, dilemmes sur le système de fermeture de la poche principale et mise au point de la gamme de montage inclus. Et puis, enfin, en janvier, j'ai commencé à découper mes jeans et à monter mon sac.

Sac à dos en jean recyclé - face avant

Il est assez grand pour accompagner une journée de déplacement professionnel, avec rangement de mes carnets de notes et d'une tablette.

L'extérieur comporte 3 poches plaquées restituées dans leurs dimensions d'origine, parfaites pour glisser une pochette de mouchoirs, une petite bouteille d'eau, des tickets de visite, bref des objets sans grande valeur, mais qu'on aime avoir à portée de main quand on crapahute.

Sac à dos en jean recyclé - profil

La face avant cache une grande poche à fermeture éclair qui descend jusqu'au fond du sac, pour y ranger des objets plus précieux, comme un porte cartes de crédit, qui reste facilement accessible pour payer dans un distributeur sans ouvrir tout le sac.

Sac à dos en jean recyclé - ouvert

Les téléphones (j'en ai deux, donc c'est un peu l'horreur) sont cachés dans le dos, dans des poches plates zippées. Ils sont ainsi protégés du vol dans un transport bondé, mais rapidement accessibles, et je peux les sentir vibrer si on m'appelle.
Sur les tirettes des zip, j'ai enfilé les anneaux de ceinture du jean noir utilisé pour faire les bretelles et les poignées du sac.

Sac à dos en jean recyclé - face arrière

Par dessus la poche du bas, une lanière large permet d'enfiler le sac sur la poignée télescopique d'une valise trolley, très pratique pour le maintenir sans qu'il tombe. A l'intérieur de la poignée de portage, un anneau plus petit (ancien passant de ceinture) permet d'accrocher mes clefs sur l'extérieur du sac. Parfait quand on descend juste de voiture pour une petite course.

Sac à dos en jean recyclé - intérieur (fond)

A l'intérieur, ma sempiternelle toile rayée, anciennement housse de canapé. Pour l'intérieur de ce sac cependant, j'ai commencé à utiliser le tissu neuf issu de la coupe initiale. Au fond du sac, côté dos, une grande poche plate pour y glisser une tablette, un carnet, un magazine. J'aurais du la faire 1 ou 2 cm plus large pour pouvoir y glisser aussi mon PC pro... mais comme ces dernières années je ne le transportais plus beaucoup, je n'y ai pas pensé.
La poche en question est elle-même équipée de 2 poches plaquées pour le parapluie et les lunettes de soleil, et d'une bande de boutonnières de braguette pour y suspendre clefs et pochettes pour écouteurs de téléphone, lecteur MP3, clefs USB...).

Sac à dos en jean recyclé - intérieur (face avant)

Du côté de la face avant,l'intérieur est équipé d'une poche zippée et de 3 poches plaquées. 

La grande poche centrale est parfaite pour y coller mon organiseur de sac (en ce moment, j'utilise celui qu'on voit ici) et mon gros porte-monnaie compagnon, que je ne vous ai jamais montré bien qu'il ait maintenant plusieurs mois. Promis, je lui tirerai le portrait un de ces jours. 

J'ai eu l'occasion de le tester cette semaine en déplacement, et il répond plutôt bien aux exigences que je lui avais assignées, mieux bien sûr si je me déplace avec une tablette plutôt qu'avec un PC. Et je suis sûre que pour les vacances d'été, il sera parfait. Au total, j'ai du utiliser 3 jeans pour le faire, y compris les bretelles qui mine de rien emploient pas mal de tissu (3 épaisseurs). Il reste encore quelques améliorations mineures à apporter dans les finitions, mais j'ai fait des progrès par rapport à mes premiers sacs, grâce à différents tutos trouvés sur le net, et au retour d'expérience : mes sacs sont très utilisés, tant ceux que j'utilise moi même que ceux que j'offre, et je peux donc vérifier comment ça vit au fil du temps pour en tirer des enseignements. Pour sûr, à la fin de ma vie, je serai au point :-)

Je me suis aussi fait des trousses, c'est un péché mignon chez moi. Rapides à fabriquer, toujours utiles pour soi ou pour offrir, je ne me lasse pas d'en faire, inspirée là aussi par une abondante collecte d'épingles dans un tableau dédié.

Cette fois, j'avais décidé d'utiliser ce que j'appelle des "fantômes de poches". En effet, si j'utilise toutes les poches plaquées des jeans que je recycle, je les repositionne la plupart du temps sur une autre pièce de tissus. Il me reste donc des fesses de pantalon, que j'utilise assez peu dans mes sacs. Mais pour faire des trousses, c'est parfait.

J'avais repéré depuis un certain temps des trousses plates équipées d'un élastique, qui permettent de les accrocher sur un carnet.

J'en ai fait deux, une pour équiper mes carnets de croquis (format A6 environ) qui sont parfois de simples carnets à spirale Clairefontaine, comme en ce moment. L'élastique permet donc à la fois de maintenir le carnet fermé, avec toutes les feuilles volantes que j'inclus (grilles de point, schémas gribouillés, étiquettes de fils...) et d'avoir sous la main crayons, gomme, et même un ou plusieurs crochets.

Trousse plate à élastique

Trousse plate à élastique

L'autre est un peu plus longue, pour mes carnets pro, souvent des Moleskine format A5.

Trousse plate à élastique

Trousse plate à élastique

C'est fait en un tour de main (dans une grosse toile, inutile de doubler), et c'est réellement super pratique. Je les adore... et j'en ferai sûrement d'autres.

La dernière trousse, dédiée au maquillage, est désormais dans le sac à dos en jean.

Trousse maquillage jean recyclé

Pour celle-ci, l'idée était de tester la méthode "fold and sew" de ce tutoriel pour faire une trousse à coins carrés (ce que les anglophones appellent de manière très imagée "boxing a corner" et que je ne sais pas traduire de manière satisfaisante en français).

C'est amusant, parce qu'avec seulement 2 coutures latérales, on forme aussi le fond carré du sac ou de la trousse, et on a un triangle extérieur intrigant. Comme j'envisage d'utiliser la technique sur des sacs, je voulais d'abord tester sur une trousse.

Trousse maquillage jean recyclé

Mes propretés de fermeture éclair ne sont pas encore parfaites (dans les toiles épaisses, l'alignement des coutures n'est pas toujours facile), mais ça s'améliore quand même. Ici, j'ai utilisé le tuto d'Octavie, mais il y a différentes manières de faire des onglets pour les fermetures éclair.

Trousse maquillage jean recyclé

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails