5.10.20

Un week-end très "cuir"

 J'ai installé le pied teflon et une aiguille "spécial cuir" sur la MAC, pour continuer d'explorer ce que je peux faire avec mes chutes de cuir, au-delà des accents sur des trousses, et prochainement des sacs, ce que je continuerai sans aucun doute à faire : piquer du cuir sur du tissu fonctionne très bien, et ces petites touches donnent du peps à des réalisations par ailleurs assez basiques... mais que j'adore toujours faire ! Des trousses, des sacs, je pense que je ne m'en lasserai jamais, d'abord parce que j'aime les utiliser, mais aussi parce que ça fait toujours plaisir à celles à qui je les offre. Je crois que c'est une addiction assez partagée.

Ce week-end, j'avais envie de réalisations assez rapides, et d'explorations nouvelles. Mais j'ai commencé par des techniques que je maîtrisais déjà, avec des pompons. Un bicolore, et un "mini", parfait pour accrocher sur un curseur de fermeture éclair. A zut, j'aurais du tourner un peu le bicolore pour la photo... mais bon, vous verrez ainsi le "dessous des choses". J'en referai, mais avec un seul tour de la seconde couleur, ce sera plus léger. J'en mettrai partout sur les cadeaux de Noël que je ferai cette année. C'est amusant à faire, et le résultat est assez gratifiant.

Sans titre

Depuis un moment, je voulais accrocher mon mini flacon de gel hydroalcoolique sur mes anses de sac. En mixant plusieurs modèles trouvés via Pinterest, j'ai fait mon patron personnel, en minimisant coutures et découpes complexes pour avoir un résultat propre. En tant que débutante dans l'utilisation du cuir, je cherche la sobriété maximale, ce qui par ailleurs met aussi les belles matières en valeur. 

Sans titre

Le cuir rose utilisé ici est un peu épais, mais quand même souple, et extrêmement doux : parfait pour un objet qu'on va régulièrement toucher. Deux coutures droites, deux trous à l'emporte pièce pour y glisser un ruban avec un mousqueton, et le tour est joué. Fini de fouiller désespérément mes poches ou mon sac avant d'entrer dans un magasin.

Tant que j'avais ce cuir rose dans les mains, j'ai découpé deux ovales. Deux trous, deux anneaux, une dormeuse et hop, une boucle d'oreille amusante, volumineuse mais tellement légère qu'on ne la sent pas dans les oreilles. 

Sans titre

Du coup, j'ai eu envie d'en faire de plus petites, facile à porter même pour aller au bureau, et je suis revenue à des couleurs plus hivernales. 

Sans titre

J'y ai mis des crochets américains parce que c'est ce que j'avais en stock, mais à l'occasion, je rachèterai des dormeuses : le défaut des boucles très légères, c'est qu'on peut les embarquer avec son châle en le mettant ou en le retirant, et du coup les perdre facilement. Ce n'est pas pour le prix qu'elles coûtent à fabriquer, mais c'est rageant de partir le matin avec deux oreilles ornées, et de rentrer avec une seule. 

J'ai aussi fait une broche aimantée, en enfermant deux aimants ronds entre deux carrés de cuir. Elle ne me satisfait pas totalement, mais elle est super fonctionnelle, pour accrocher un châle, ou fermer un cardigan sans bouton, sans risquer de tirer des fils du précieux tricot (ou crochet) qu'on a mis tant de soirées à réaliser amoureusement. Mon problème, c'est de faire des piqûres nettes dans une petite pièce enfermant un aimant assez puissant, qui colle à la plaque de la machine à coudre et n'en fait qu'à sa tête. A suivre : vu la quantité de matériau utilisée, je n'aurai aucun remord à découdre celle-là pour en refaire une lorsque j'aurai trouvé la bonne idée pour contourner le problème. Peut-être un bon vieux point sellier à la main... mais pour le moment, je n'ai pas de griffe pour percer le cuir régulièrement, et j'attends de voir si ma passion pour le cuir dure avant de m'équiper de nouveaux outils. Je m'offrirai peut-être d'abord un stage chez un artisan pour voir si je mords vraiment à ce nouveau hobby, très tentant je dois dire. Mais tant que je travaille encore, il faut que j'évite de trop me disperser, sinon j'ai du mal à finir les en-cours... voire à me décider sur les nouveaux projets à entamer.

Finissons par le grand motif découpé... qui est en fait une boucle d'oreille ratée : je n'ai pas choisi le bon cuir pour faire la mise en forme prévue par le modèle (une variante du tuto de Brooklyntonia), je l'ai trouvée un peu trop grande... et je me suis vautrée dans la découpe de la seconde (j'aurais du imprimer un patron neuf, sainte flemme, quand tu nous tiens). Mais en collant les deux bords et en lui ajoutant une bélière, je me suis dit que ça pourrait faire un pendentif. L'expérience était de toute façon instructive. 

Après quoi j'ai décidé que j'avais acquis assez d'expérience pour commencer à découper dans les plus grandes pièces de mon stock de chutes, pour faire une petite bourse qui me faisait de l’œil. Le patron est offert par Tithouan, un artisan d'Eourres dans les Hautes-Alpes, qui pourrait bien être une destination de vacances et de stage un de ces jours (si quelqu'un est tenté, on peut faire un petit groupe). 

Sans titre

J'ai utilisé une peau très souple, mise sur l'envers (l'endroit était taché), et j'ai ajouté une bande de cuir plus rigide, rainuré, car je voulais lui attacher un anneau pour pouvoir la suspendre, soit à mon gros mousqueton de sac, soit à un cordon de cou : elle contient mon mini lecteur MP3, celui qui accompagne souvent mes tâches ménagères avec un bon livre audio qui fait oublier combien étendre le linge ou repasser est une plaie.

Sans titre

Là encore,il y a quelques progrès à faire, mais c'est quand même un projet sympathique, suffisamment simple pour que j'envisage d'en faire d'autres, par exemple pour emballer les bijoux que je suis susceptible d'offrir, à ma nièce par exemple, qui semble avoir bien apprécié les boucles d'oreille roses sur mon fil Instagram.

Comme je n'étais pas rassasiée, j'ai terminé par un étui à lunettes, simplissime à réaliser et qui répond exactement à ce dont j'avais besoin...

Sans titre

Le cuir a un défaut de couleur, un moirage qui se voit sur la photo : c'est le jeu quand on achète des chutes. Mais il avait la bonne consistance, et il est lui aussi très doux au toucher. C'est un des plaisirs du cuir : comme pour les beaux fils, on manipule des matières très agréables à toucher, vivantes, souples, qui semblent faites pour le bonheur de nos mains.

Last but not least, j'ai eu envie de faire un vide-poche. Tous ces petits bijoux, il fallait bien les rassembler quelque part, n'est-ce pas ?

Sans titre

Rien de plus simple à faire : un carré ou un rectangle, 8 trous dans les angles, et 4 rivets pour les fermer. Il sera facilement transportable, par exemple pour avoir une coupe à bijoux dans un gîte de vacances : je l'ai fermé avec des rivets "chicago", qu'on peut dévisser pour remettre l'objet à plat dans une valise.

Sans titre

L'atelier cuir a été un agréable moment... qui n'a fait qu'aiguiser mon appétit pour les petits objets en cuir. Il y en aura donc d'autres prochainement...

6 commentaires:

Evelyne/Spirou a dit…

Comme tu as du le remarquer sur mes sacs, je suis également très attirée par le travail du cuir. Tes ouvrages sont vraiment plein de créativité et en plus hyper pratiques. Quelles belles idées tu as ! J’hésite également à me lancer dans cette nouvelle activité, compte tenu de toutes nos autres passions, communes d’ailleurs pour la plupart �� Et je n’ai pas le tiers de tes belles inspirations.
Merci aussi pour l’idée de la pochette à gel. Je comptais m’en coudre une en fin de semaine mais j’ai justement un joli morceau de cuir turquoise qui n’attend qu’une jolie idée pour être utilisé. Merci à toi ��

Hélène a dit…

Hello Evelyne,
Merci pour ton joli message, cela me fait plaisir que mes réalisations t'inspirent, c'est le but quand on publie sur le net, et le blog, même s'il est moins utilisé qu'avant, permet de donner plus d'informatins, des liens, de classer ce qu'on publie, pour soi comme pour les lecteurs et lectrices.
Je m'inspire aussi beaucoup de ce que je vois ailleurs, mes réalisations sont la plupart du temps une recomposition, mon assemblage personnel entre ce que j'ai trouvé esthétique, les fonctionnalités qui m'intéressent, la simplicité de réalisation qui permet d'avoir un résultat propre même quand on est simplement une "crafteuse du dimanche".
Je regarde effectivement tes sacs et tes pochettes, que je trouve très jolies et très bien réalisées (tu ne devrais pas dire que tu n'as pas autant de belles inspirations que moi, je suis sûre du contraire quand je vois ton fil Insta :-)), et tu fais aussi partie de celles qui m'inspirent. Ravie de t'avoir donné une idée cette fois-ci, la prochaine fois, ce sera dans l'autre sens (à moins que je finisse par te commander une pochette, ce qui me trotte dans la tête depuis un moment...). A bientôt alors !

lillicroche a dit…

Bravo madame!! J'aime particulièrement ton idée de broche aimantée et pencherais aussi pour le point de sellier, à la main. Tu peux aussi faire des pré-trous au poinçon, même si ce n'est pas ultra régulier? ou utiliser au pralable une roulette de couturière en métal?
En espérant que tu ne t'es pas attiré trop de messages stranges par rapport à ton tire de post ;-)... Je suis aussi un peu du genre Souchon...j'veux du cuir!. J'adore cette matière. Faut pas venir me parler des matériaux v é g a n :-)... les pov, ils ne connaissent même pas le plaisir de la laine...

Marie a dit…

Bonjour,

Bravo à vous pour toutes ces jolies réalisations plutôt simples et sobres mais élégantes.
Géniale la pochette pour le gel, je pense en équiper mes sacs également.

Bonne continuation à vous

Olivia3 a dit…

Bonjour, des idées toujours aussi inspirantes. Quel beau travail! J ene risque pas d'en faire autant mais c'est toujours un plaisir de venir vous lire. Je vais sûrement reprendre l'idée du flacon.

Hélène a dit…

Merci à toutes pour vos sympathiques commentaires :-)

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails